GALERIE DU CHAT A DEUX TETES
GALERIE-RESTAURANT-BAR

vendredi 5 décembre 2014

Georges Higuet

La galerie du chat à deux têtes, vous livre, depuis le 4 novembre et jusqu’au 23 décembre, une collection privée belge qui, de ce fait, vous montre plusieurs artistes.
Je vous propose de vous présenter brièvement quelques uns d'entre eux. 



Georges Higuet (1892-1956)

Artiste engagé, et à qui Pierre Paulus montra sa voie, Higuet issu d'une famille d'ouvriers, vécut à Marcinelle et à La Louvière. Ce furent Emile Fabry et Jean Delville qui lui servirent de maîtres à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles.
En 1914, il s'enfuit aux Pays-Bas et plus exactement à Nuenen, le village de Van Gogh. De là, il se rendit à Amsterdam, sur les traces de Rembrandt. Ses premières œuvres furent montrées au Salon triennal d'Anvers en 1920. Il partit ensuite pour Paris, où il vécut sous les ponts et dans les halles, partageant le sort des clochards. Après douze ans de vagabondage, il revint définitivement à Marcinelle.

En 1926, son exposition au Palais du Peuple de Charleroi consista essentiellement en des portraits de mineurs, "les gueules noires", à la vue desquels, un houilleur s'exclama: "Tout de même, quand on voit ça...nous sommes des malheureux."
A partir de 1928, il signa ses œuvres du dessin d'une hache, dont le mot comprenait bien entendu la première lettre de son nom...et représentait l'outil du mineur. On peut certes découvrir dans son œuvre des nus sensuels, mais c'est son "œuvre sociale" qui traduisait le mieux sa personnalité.                                                        
  
Célèbres sont ses bustes de mineurs épuisés, réalisés au fusain, noircis, mais tout empreints de fierté et de noblesse.

Source : galerie du pistolet d’or

Aucun commentaire:

Publier un commentaire